Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Petit Poucet

« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou. » [Friedrich Nietzsche.] " la Vérité s’extirpe de l’obscurité comme le charbon de la mine " société - idées - philosophie - vie au quotidien - conseils - développement personnel - bien être - Eurêka - Sciences - technologies - découvertes - géographie - histoire - géostratégie - politique - conscience - savoirs - alternatives - neuro-sciences - méditation - soins - proverbes - littérature -loisirs -tourisme - quantique - traditions - religions - savoirs - éducation - engagement ...

L’ ASTROLOGIE 1 Outil de la Connaissance

Aborderl’astrologie  c’est générer, 2 réactions simultanées et opposées:

la première du domaine du sursaut “je n’y crois pas!”,  la deuxième, du refus “ ce n’est pas prouvé!” alors qu’en la matière, il n’est ni question de croyance, ni de science mais plutôt d’Art, l’Art comme une manière de formaliser le toucher, le goûter, le respirer, l’entendre, et le voir ...

ART, comme une expérience, qui  donne forme à quelque chose  sans nous demander d’adhérer à la forme pour la penser.

L’Art en astrologie dessine  la relation intime qu’entretien l’homme dans sa verticalité avec l’univers mais aussi avec son espace social, intellectuel, économique, biologique ,  dans un temps et pour un temps donné.

Elle rend compte de la partie du tout et du tout de la partie dans un mouvement d’introversion et d’extraversion de l’être et du néant.

Bien sûr, le risque est grand pour certain de faire de cette connaissance un outil de divination, de faire des conjectures et les transformer en injonctions.

De nous faire prendre des vessies pour des lanternes au risque d’obscurcir nos ciels par des cartes où ne brillent que nos nuits, de gagner des deniers mais d’y perdre la vie, non point celle qui nous fait avoir mais celle qui nous fait être.

J’ai plaisir à dire, pour clore le débat, que ma fourchette, je l’utilise pour ne point me salir et sélectionner les aliments que je veux engloutir mais ce n’est pas pour autant que je crois en Elle!

l’Astrologie, le Tarot , la Numérologie, la Graphologie pour ne citer que quelques outils de connaissance, c’est un peu pareil, à nous de les utiliser sans pour autant se laisser circonvenir au point d’engloutir la fourchette et délaisser l’aliment.

Pour mener à bien cet Art, il nous faut assurément, comme le peintre ou l’artisan , une matière et des outils et dans un acte créateur, oser interpréter,comme donner un sens et en être le vecteur sans penser que l’on fait œuvre de génie en ramenant l’infiniment grand à l’infiniment petit.

Faire œuvre d’humilité  sachant que tout ce que l’on amène à soi  n’est que la forme transfigurée de ses propres finitudes et que ce que l’on perçoit d’un thème qui parle de l’autre, n’est que le reflet de notre agrégation des éléments,  une affaire d’atomes crochus qui relativise et éclaire notre travail

En Astrologie,  la matière est un feuille de papier blanche immaculée comme une invitation à la création, les outils étaient avant que l’informatique s’y attèle:  le compas pour dessiner et disposer  avec une rigoureuse exactitude les données interceptées, la règle pour mesurer - graduer et l’équerre pour tracer des angles droits où élever des perpendiculaires comme autant de relations à interpréter au carré de notre incarnation.

Le levier et le fil  plomb président quant à eux de façon symbolique au moment de  l’interprétation pour lever les lièvres ( le levier)  tout en   gardant la raison, tant il est vrai qu’en la matière, il faut faire œuvre d’intuition mais aussi   de grande rigueur, le chemin est labyrinthique, beaucoup de voies sans issue, d’impasses qu’il faut savoir emprunter pour les connaître, les visiter mais bien se garder de les signifier, de les stigmatiser ce qui amènerait à rendre réel un point éclairé par notre seul égarement.

Vous voyez que l’on est bien loin de HTTP. WWW.COM ...

Qui signe des temps, pour nous en faire économiser, nous fait faire l’économie de la matière à calculer, du cercle à dessiner, de la carte du ciel à dresser, des relations à envisager entre signes - maisons - planètes - ascendant / descendant - Milieu du ciel/ fond du ciel etc. ...

Tout se fait  en un tour de main, sans effort et sans tours de mains ... la carte nous apparaît, l’interprétation surgit, mugit presque, tout est dit, au point qu’à la lecture on devient le tout et son contraire, au point d’en perdre le nord et de ne plus savoir qui l’on EST

Véritable journée  de Balle trappe, des centaines de pigeons et un seul fusil, nous sortons de cette exercice à demie convaincue et ce que nous en tirons, ne fait pas mouche!

Je n’ai pas la prétention, sur cet article,  de vous initier à l’Astrologie, ni de vous convaincre de quoi que ce soit, (inutile, long et fastidieux)  simplement d’introduire  certaines notions, pour  donner soif , donner envie d’aller voir un peu plus loin.. 

L’intérêt de l’astrologie c’est d’aborder  presque d’une façon ludique  l’Analogie, puis la mythologie, les religions, les luminaires et leurs fonctions réciproques, les astres qui nous  guident comme la voûte étoilée, le donné et l’acquis à harmoniser, le temps et l’espace à intégrer, les formes qui nous relient et nous opposent comme l’opposition  ( le 2 ou la ligne) - l’harmonie ( le 3 ou le triangle) - la quadrature (le 4 ou le carré),  les territoires d’expression qui nous incarnent, le déterminisme et le libre arbitre que nous avons à réconcilier, les archétypes qui nous influencent...

L’Astrologie nous donne à découvrir l’homme et sa multiplicité réconcilier dans un cercle pour lui permettre de partir en quête de son unicité.

Je vous fais l’économie de toutes les définitions de l’astrologie pour ne citer que la dernière en date, celle du Larousse ou il est dit simplement ”étude de la correspondance entre le mouvement des astres et les phénomènes terrestres, synthèse des correspondances universelles

Serait-ce dire que l’on admette enfin que l’homme est une partie de l’univers (le macrocosme).

L’infiniment petit est lié à l’infiniment grand, il en est en quelque sorte le reflet.

30 ans avant J Chist, Hermès trismégiste écrivait avec justesse : “ ce qui est en haut est comme ce qui est en bas”.

En effet,  l’objet de l’Astrologie est l’étude des rapports entre les structures humaines et les structures correspondantes de l’univers dans un principe d’homothétie ( d’analogie). Un thème astral est, en quelque sorte, une carte d’identité céleste où sont inscrites les principales caractéristiques de votre personnalité, une sorte d’instantané, de photographie de vos possibilités,  en musique on pourrait dire une  partition.

En effet, au moment de notre naissance, nous subissons des vibrations cosmiques dues aux positions des différentes planètes et elles influent sur notre psychismepartant du principe que notre corps est un espace en relation, par ses éléments, avec l’univers. Nous sommes imprégnées par ce liquide amniotique céleste comme nous sommes marqués par notre hérédité parentale, nos origines et, plus tard par le milieu dans lequel nous évoluons.                     

Un thème représente les potentialités d’un être, libre à lui de les utiliser ou non, de les faire fructifier ou non mais chaque individu vivra son thème, à son niveau, qui ne dépend pas toujours de lui seul, on ne peut pas dire lorsque l’on analyse un thème c’est mozart ou Picasso...

Une partition aura toujours les mêmes notes, le même nombre de croches, de soupirs, de dièses mais écoutez là  interprétez par 3 musiciens différents et vous verrez comme elle peut être différente suivant les sensibilités des artistes.

La partition nous est donnée, on peut  la dévoiler, dévoilement qui peut l’actualiser mais personne ne peut nous dire,  quel  chef d’orchestre nous serrons,  le mystère reste entier , le libre arbitre demeure, la symphonie se joue au fil des années et des acceptations de potentiels ( qui induisent l’acceptation des impossibilités).

Qu’est - ce que le zodiaque? c’est un mot qui vient  du grec ZOÉ=vie et diakos= roue, c’est donc la roue de la vie (zodiakos);

Le principe du zodiaque est celui du mouvement de la vie: ( le serpent qui se mord la queue), symbole de l’unité de toutes choses.

Il ne faut pas oublier que astrologie, astronomie, mythologie et religions sont étroitement liées depuis la nuit des temps par l’homme en quête de ce qui le relie à ce qui ne finit jamais, le ciel et l’infiniment grand.

Pour l’homme primitif, il n’y avait pas de notion abstraite du temps, de concept quantitatif comme nous en avons aujourd’hui. La lune a été certainement le premier élément de mesure du temps, astre visible par excellence, elle croît et décroît, disparaît avec une grande régularité, c’est le premier rythme de la vie perceptible.

La notion de temps astronomiquement mesurable est née tout simplement de ces observations. A force d’observer le ciel, les prêtres ou initiés ont réussi à créer une sorte de calendrier sacré dans les lieux de culte, astrologue et prêtres étaient à l’origine les mêmes personnes.

Les constellations, les planètes, les signes du zodiaque ont des noms de divinités mythologiques, les ancêtres personnifièrent les astres et les divinisèrent plus tard. L’énergie qui anime les astres fut considérée  de même nature que celle qui anime les hommes, d’où les influences réciproques ...

Pour exemple, il y a des planètes générationnelles qui marquent des époques, leur influence sur toute une génération et même plus  est due tout simplement à leur course  dans le ciel qui est très lente, Uranus (84 ans) Neptune (164 ans) / Pluton (250 ans) sont de celles là.

Alors que La Lune, Vénus,  Mercure et Mars seront de celles qui marqueront l’individu, tant leur course est rapide (27 jours pour la lune, 1 an pour les 2 suivantes et 2 an pour la dernière).

Jupiter (12 ans), Saturne (29 ans et demi) entre lent et rapide, structurent quant à elles l’individualité et la met en correspondance avec son temps;

Enfin , Le soleil  détermine le signe de la personne,  sa signature astrale au même titre qu’il signe le système que l’on dit solaire, son pas quant à lui est de 1° quotidien, rythmant le mois et marquant l’égo.

Comme nous l’avons vu plus haut, l’astrologie donne naissance à la mythologie, il faut donc remonter à la source des mythes pour trouver l’explication de l’astrologie et comprendre leurs concordances.

En astrologie c’est ainsi que l’on procède; les signes , les planètes, les maisons sont en analogie avec des traits de caractère, des parties du corps, des événements et des différents domaines de la vie.

L’astrologie possède son alphabet, véritable clavier symbolique,composé de 12 signes de zodiaque, de 10 astres ( 2 luminaires et 8 planètes et quelques lettres supplémentaires qui permettent de lier le tout.

Le zodiaque est, comme vous le savez, représenté  par un cercle partagé en 12 parties égales de 30°  qui correspondent chacun à un signe.

Le cercle dans certaines civilisations est le symbole de l’ œil cosmique, l’ œil de la connaissance., la circonférence n’ayant ni commencement , ni fin, est un symbole d’infini, de cycle incessant, de la projection du ciel sur le terre.

Il est bon de signaler que le chiffre 12 est chargé de symbole, les 12 signes du zodiaque expriment les 12 types d’expériences que l’on doit affronter dans la vie tout comme les 12 travaux d’Hercule ...Il y a 12 animaux en astrologie chinoise, on cite les 12 fils de Jacob qui fondèrent les 12 tribus d’Israël, on parle des 12 portes des royaumes des morts en Égypte, le Christ avait 12 apôtres, il y a 12 heures qui marquent la nuit et le jour, 12 mois, il y a avait 12 chevaliers de la table ronde et 12 pairs dans la chanson de Rolland ... imaginez dans quel espace temps nous entraînent les correspondances.

Mon objectif n’est pas  de vous parler des  12 signes du zodiaque, ni du gouvernement des maisons,  ni des astres, ni des dominantes,   ni des aspects ou relations que tout ce petit monde entretient pour nous faire avancer sur le chemin de la connaissance de soi, mettant en relief, en 3 D  ce qui semble à premier vu, plat et instantané.

Objectif d’un autre article!

Cet article souhaite vous donner à voir la démarche  astrologique qui non contente de nous  cultiver, d’éveiller en nous des musiques ancestrales,  nous exerce  à cet art qui est le tissage...

ART, qui était, anciennement, réservé aux femmes, que ce soit Ariane, Pénélope,  où ces belles dames du moyen-âge qui au fil des années, décoraient de tapisseries, pour noyer l’absence où l’oisiveté, les murs des enceintes fortifiées, par les hommes pour un conflit toujours armé!

Tapisseries,  comme la dame à la licorne et d’autres œuvres, oh combien symboliques!

Pour ce faire:

Imaginons un instant, un homme voulant recréer le monde... Ce démiurge improvisé commencera par recenser les matériaux avec lesquels il pourra reconstituer son univers, apparaîtront à lui, 4 principes élémentaires,  le chaud, le froid, l’humide et le sec, puis 4 éléments  fondamentaux, terre, eau, air, feu que nous connaissons bien pour les avoir rencontrés au cours de notre initiation .

Quoi de plus naturel et essentiel que cette rencontre, fruit de l’expérience?

L’homme gambade sur la croûte terrestre et son squelette, l’attache plus qu’il ne le veut, par sa nature, à la minéralité ... issu d’un milieu aquatique, il est imprégné d’eau jusqu’à à 70% de sa masse et ce tout au long de sa vie... il circule dans son milieu ambiant qui est un monde aérien, faisant échange d’oxygène et de gaz carbonique avec tout ce qui l’entoure sans même en prendre conscience et enfin, cet homme brûle  des calories pour vivre, combustion qui le consume pour mieux lui faire vivre le feu de l’instant.

Au cours de ces pérégrinations, cet homo erectus, appréhende l’eau du dehors, l’humide qui fait le lien et le froid qui le retient et tout cela au contact de son corps  à presque 37 °si il n’est pas trop fiévreux... Cette EAU qui glisse, l’enveloppe et le  porte, c’est la plasticité, le relâchement de la matière, la réceptivité et aussi la passivité. Cette eau se meut autour de lui selon les impressions qu’elle reçoit, cette eau est   mémoire, souvenirs et habitudes, rappelons nous du lit des rivières que nous ne cessons de vouloir gérer et que l’eau lorsqu’elle est en crue envahit comme dans un souvenir. 3 signes astraux, sont dit” signes d’eau”  le cancer, le scorpion,  et le poisson.

 

Le CANCER marque le solciste d’été, c’est un signe cardinal, il marque le début d’une époque!

L’eau est  fraîche, en abondance, en cascade elle nous apporte les souvenirs de la grotte source d’où elle est issue ,  d’un  sommet enneigé , elle vient du printemps et même d’avant du poisson ... L’eau du cancer est  comme celle du  ventre de la mère, elle fusionne avec la matrice , elle est toute réception,  échanges et liens, passivité musculaire  mais bouillonnement créatif, juste quelques retournements et  un pouce dans la bouche,   9 mois pour se développer et reproduire le miracle de la vie, un bain dont le cancer se souvient et qui façonnera ses chemins en quête de son moi.

Cette eau est éclairée par la lune (élément EAU) qui ondoie en reflet sur ses étendues vibrantes ...

Son mot à lui sera “ JE RESSENS ” même si je dois m’engourdir!

 

LE SCORPION, a vu passer l’été, c’est un signe fixe, il marque l’épanouissement et  la concrétisation, comme un point d’orgue,  de cette eau que l’on a vu chez le cancer, cette eau vivifiante!

Nous sommes le 23 octobre, la nature se dépouille...  Chute et décomposition des feuilles sonnent le glas  mais à  la faveur du processus, de fermentation et de désagrégation, l’humus est apporté pour que  le vivant s’enroule une nouvelle fois sur les saisons.

Il pleut, la terre en avait bien besoin, après semailles et moissons, cette eau  vient des nuages et de l’éclair, elle vient du feu, elle gonfle les rivières, elle charge les nappes phréatiques, elle inonde les cavernes et les gouffres, elle se répand sur les marais et les eaux stagnantes.

Cette eau  est lourde comme la lave qui sort de la bouche des volcans.

Psychologie des profondeurs, ressouvenance, l’eau du scorpion vient  de la matrice, non point celle du cancer mais  celle, qu’à l’air ambiant, nous avons recrée, elle se glisse dans les profondeurs où gisent nos vieilles lunes, celles dont nous avons du mal,  à nous  défaire... Cette eau est éclairé par Mars (élément feu), c’est une eau puissante, qui vient du feu, elle marquera l’être qui cherche ses affinités dans les orages et les convulsions de la vie... Cette eau est comme une eau sexuelle qui doit se répandre et mourir pour faire naître, comme happée par  ce puissant rappel de la matrice.

Son mot à lui sera “ JE DESIRE ” même si je dois en mourir!

 

LE POISSON quant à lui a vu passer l’hiver rigoureux, la neige et le gel a recouvert la terre d’un linceul, c’est un signe mutable, de transition, qui porte encore l’hiver mais se prépare au printemps, tout est informe et sans frontières bien tracées.

Nous sommes le 19 février, l’eau du cancer vivifiante et celle du scorpion lourde et stagnante est, ici, celle des crues hivernales, déluge purificateur où les liens sont déliés, les forces de cohésion effacées, c’est sûrement l’époque de Noé...

C’est l’eau de l’océan, celle où la goutte se perd pour mieux mémoriser le grand tout avant de refaire surface dans la matrice qui se prépare, pour  à nouveau, l’incarner dans le cancer

Eau dissolvante mais aussi fécondante, elle marque le signe du poisson d’une grande communauté, de l’ensemble, du global, de l’illimité, de l’infini ... Cette plasticité du liquide sans contrainte de la matière peut dans la fusion générer cette ivresse des profondeurs, une sorte d’appel du grand bleu où tout devient fumeux...

Cette eau est fertilisée par Neptune (élément eau), maître des océans, c’est une eau  communautaire, où se côtoient des espèces multiples. Nomade qui n’a pas de patrie,  ni de frontières, le poisson dressera son trident par dessus les océans et dira tout simplement “JE CROIS”    quitte à me sacrifier sans mots dire.

Bien entendu après ce travail sur l’eau resterait à vous parler des signes  (taureau-vierge- capricorne) influencés par l’élément terre, le sec et le froid où l’isolement s’associe à la retenue pour les structurés.  Des signes (bélier-lion-sagittaire) influencés par l’élément feu, le sec et le chaud où l’isolement s’associe à l’exaltation pour les vivifier   et enfin ceux qui légers comme l’air  (gémeaux-balance-verseau) humide et chaud où liaison et exaltation s’unissent pour  mieux les rendre mobile. Nous en aurions alors terminé avec ce  que l’on appelle en astrologie la division quaternaire.

Il faudrait aussi  que j’aborde les signes par rapport aux saisons de la vie, de leur hiéroglyphe, de la mythologie,  enfin il faudrait regarder de plus près la division binaire des signes (féminin-masculin/ pairs et impairs/ émetteurs-récepteurs), celle ternaire avec les croix dessinées dans le cercle, la croix  cardinale (action),  la croix fixe (coordination) et la croix mutable (synthèse),  afin  de cheminer encore ... mais minuit approche

Pour ne point vous laisser sur votre faim et vous dire à demain, je reviendrai tisser sur notre blog pour vous donner envie de tisser à votre tour.

Tisser avec les symboles de notre société qui sont à la fois un clavier et des fils, symboles que nous animons et faisons  circuler, sans vraiment nous en apercevoir... Symboles qui sont autant de planètes, de signes, de relations angulaires que nous avons à appréhender dans notre vie quotidienne et qui, si l’on en prenait conscience, pourrait nous aider à mieux  pour nous comprendre et surtout à mieux nous relier ...

 

Nathalie SIMON

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Le petit Poucet

A notre façon, et avec l’humilité qui convient, nous souhaitons que notre blog devienne au fil de ses articles et de ses contributions, des infos relayées, une coupole offerte aux pèlerins, notre télescope est installée tout près de Cluny, un lieu qui en son temps chaussa des bottes de 7 lieux ....
Voir le profil de Le petit Poucet sur le portail Overblog

Commenter cet article