Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Petit Poucet

« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou. » [Friedrich Nietzsche.] " la Vérité s’extirpe de l’obscurité comme le charbon de la mine " société - idées - philosophie - vie au quotidien - conseils - développement personnel - bien être - Eurêka - Sciences - technologies - découvertes - géographie - histoire - géostratégie - politique - conscience - savoirs - alternatives - neuro-sciences - méditation - soins - proverbes - littérature -loisirs -tourisme - quantique - traditions - religions - savoirs - éducation - engagement ...

Voici le moyen idéal de paralyser un élément d’un système: la cybernétique

  "Voici le  moyen idéal de paralyser un élément d’un système. Envoyez deux informations contradictoires, et c’est l’ippon, balayette, clé de bras, l’élément est tétanisé et fonctionne au ralenti pendant que le reste du système continue sa course, c'est l'histoire du canard à qui l'on coupe la tête."

logo-cybernet

Aujourd’hui comme l’indique le titre de ce post, j’ai envie de vous parler de cybernétique, comme ça pour  la frime …


J’ai envie d’élever le débat donc, à un niveau où malheureusement, j’ai un mal fou à suivre.

Quand j’étais jeune, il y avait un gag de Gotlib qui me faisait beaucoup rire ; dans une rubrique-à-brac consacrée à la science fiction, il nous parlait des mutants et de leur capacité hallucinante à replier une carte routière sans jamais se tromper, concluant qu’à chaque fois qu’il faisait le test, il constatait avec amertume qu’il n’était pas un mutant.
Eh bien pour la cybernétique et moi c’est pareil, j’aimerais bien être un mutant, mais je me rends compte avec déception que... voilà... loin s’en faut.


C’est vrai, nous sommes dans la cyberculture, on nous sert du cyber à toutes les sauces, et  je n’avais jamais pris la peine de chercher ce que cela voulait dire, me contentant d’imaginer que ce devait être un vague synonyme de futuriste. Donc j’ai cherché et me voici.


D’après ce que j’ai compris, ce n’est pas un truc si compliqué mais j’ai eu un mal fou à piger. J’ai tenté l’article sur Wikipédia, et bien qu’il fût rédigé en français j’ai eu, très vite, l’impression de lire une langue étrangère. J’ai cherché dans Google "la cybernétique pour les nuls expliquée aux imbéciles" et je n’ai rien trouvé… frustration.


Du peu que j’ai compris, la cybernétique est une science qui étudie les échanges d’information dans un système, ce qui en fait une science particulièrement vaste dans la mesure où pratiquement tout est système, faut pas rigoler!

Thermorégulation chez les mammifères

 

On retrouve ainsi la cybernétique en médecine, en biologie, en politique, en informatique et l’autre fois il m’a bien semblé en voir une sous le lit, c'était peut-être la souris.
Je suis tout de même tombé sur l’interview d’un type qui expliquait qu’au grand désarroi de quelques scientifiques "hard-core", la cybernétique est devenue une science élitiste qui permet aux dominants de connaître d’avantage les dominés qu’ils ne se connaissent eux même. Bon le gars était visiblement dans un trip Orwellien suraigu, mais en tant que dominé, je me suis dis "bon sang t’as trouvé la "pierre de Rosette" fonce, retourne sur Wikipédia !"

Deuxième lecture attentive, en cliquant sur tous les liens cette fois, et là bingo : je pige toujours rien. Cependant dérivant d’articles obscurs en définitions laborieuses, je tombe sur un concept qui me parle, apparu dans le sillage de la cybernétique et utilisé à l'origine dans la recherche sur la schizophrénie : le principe de double contrainte, ça se gate!

Voici le  moyen idéal de paralyser un élément d’un système. Envoyez deux informations contradictoires, et c’est l’ippon, balayette, clé de bras, l’élément est tétanisé et fonctionne au ralenti pendant que le reste du système continue sa course, c'est l'histoire du canard à qui l'on coupe la tête. Est-ce l’ambiance paranoïde du site où j’avais trouvé l’info qui me rappelait à de vieilles lunes ? Toujours est-il que j’ai immédiatement pensé aux oxymores.
retroaction.jpgJe ne vais pas vous refaire l’article, en gros disons que l’oxymore est un idiome composé de deux termes contradictoires. Certains sont assez célèbres : Télé-réalité, frappe-chirurgicale, Guerre-propre, discrimination-positive…


Avouez que ça tétanise, c’est censé faire passer la pilule avec un peu de miel, mais je trouve que ça coince.

Particulièrement sensible aux mots, il m’arrive souvent de visualiser ce que j’entends, et parfois en pleine discussion sérieuse, je décroche. J’entends "frappe chirurgicale" et là j’ai des visions de chirurgiens en train de frapper leur patient dans le bloc, où d’avion piloté par notre ministre de la Santé qui lâche des seringues sur un village, avec un masque sur le cockpit. Pendant ce temps la discussion se poursuit me laissant loin derrière en train d’imaginer monsieur Propre armé d’un M16 rempli de savon, et lançant des grenades de Febreze sur des ennemis particulièrement crasseux.


Certes, le principe de double contrainte ne se limite pas à quelques slogans télé, on entend quotidiennement tout et son contraire :  il ne faut pas rouler en voiture, par contre il faut en acheter, On ne peut pas avoir des patrons crédibles s’ils n’ont pas un salaire aussi démentiel que ceux des patrons américains (je parle des grands patrons bien sur) ; mais d’un autre coté on ne peut pas avoir une main d’œuvre compétitive si son salaire excède de trop celui du Bangladesh. Certains arrivent, tel notre ministre du Travail et de l'Emploi à servir les deux arguments pratiquement dans la même phrase.

 

 

herisson-1  Le Hérisson

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Le petit Poucet

A notre façon, et avec l’humilité qui convient, nous souhaitons que notre blog devienne au fil de ses articles et de ses contributions, des infos relayées, une coupole offerte aux pèlerins, notre télescope est installée tout près de Cluny, un lieu qui en son temps chaussa des bottes de 7 lieux ....
Voir le profil de Le petit Poucet sur le portail Overblog

Commenter cet article